Navigation Menu+

Inauguration du Café des Ages

Dix actions, dix objectifs

– Accès aux savoirs de base. Objectif : lutter contre l’illettrisme.
– Espace Avicenne. Objectif : lutter contre la fracture numérique et favoriser l’accompagnement à l’emploi.
– Ateliers Santé et Manger-Bouger. Objectif : créer un espace dédié aux parents et enfants afin d’échanger avec des professionnels de la santé.
– Café philosophique et espace d’échange : Objectif : créer un espace d’échange afin d(intéresser les habitants à leur ville. Créer du lien social et intergénérationnel.
Accès à l’offre et aux équipements culturels. Objectif : favoriser l’accès des habitants du quartier du Val aux arts vivants (répertoire lyrique, musical, littéraire, cinématographique, théâtral, chorégraphique) et aux équipements culturels et patrimoniaux.
– Formation de médiateurs. Objectif : pouvoir régulièrement interpeller les citoyens sur les règles élémentaires de savoir vivre.
– La gestion de l’espace public. Objectif : gestion de l’espace public et privé.
– Charte de savoir-vivre dans les immeubles. Objectif : pouvoir régulièrement interpeller les citoyens sur les règles élémentaires de savoir vivre.
– Opération de cartes messages. Objectif : créer une action pérenne repérable par la population sur la notion de « bien vivre dans son quartier ».
– Atelier de lecture intergénérationnelle.
Objectif : impliquer des personnes âgées isolées du quartier du Val par le biais de l’opération alphabétisation.

Hamdi Toudma, président d’Avicenne souligne que  » L’état des lieux qui avait été réalisé en 2003, a montré la grande richesse des démarches de l’éducation populaire portée tant par notre association et en particulier, l’importance des universités populaires, mais également des initiatives comme la Maison de la Diver-Cité, les ateliers d’alphabétisation, le Contrat local d’accompagnement à la scolarité, les chantiers jeunes, le Festival de la calligraphie, le projet de terrasse, le projet Manger Bouger sur lequel Avicenne travaille avec Batigère depuis longtemps, car la demande est forte, et le sport est aussi un vecteur d’émancipation. Tous ces projets sont portés par les citoyens sur le sujet ô combien structurant  pour le genre humain, de l’environnement et de sa maîtrise par les peuples. »

(Extrait du Républicain Lorrain du 09/07/12)